Cas d’usage

Parfois, il vaut mieux envoyer un robot au charbon que risquer de blesser ou de rendre malade un être humain…

  • Manipulation d’un équipement à proximité d’un creuset de fonderie rempli de métal en fusion
  • Manipulation de grosses pièces de forges chauffées à rouge
  • Vapeurs sur une ligne de traitement de surface ou de peinture.
  • Dans les procédés faisant appel à de la silice, très dangereuse pour les poumons, comme le sablage.
  • Dans la manipulation de grosses caisses et leur versement.
  • Manipulation de pièces tranchantes ou lourdes.

Il existe aussi des procédés qui demandent à l’inverse de protéger la pièce des pollutions externes venant des opérateurs. Applications médicales, alimentaires, mais aussi en cours de traitement de surface.

Il existe plusieurs manières de faire…

Un robot pré-programmé, comme on en trouve beaucoup dans nos industries, sera capable sur des grandes séries et si les pièces sont toujours exactement où elles doivent être, pour qu’il puisse les attraper et les manipuler.

L’intégration de la Vision par Ordinateur dans le procédé permet de rendre le robot plus “intelligent” et plus flexible, pour faciliter l’opération et réduire le besoin d’opérations de maintenance.

Un tel robot sera capable de se repérer en environnement changeant et de continuer à travailler même si les pièces sont posées 10cm plus loin, si leur morphologie diffère ou si l’outillage change en cours de production.

Il pourra aussi plus facilement interagir avec les êtres humaines. Reconnaître leur position, suivre des ordres, reproduire des mouvements…

Laisser un commentaire