Cas d’usage

La vision 3D permet de capturer des paramètres de procédé optimaux lors d’une série pilote réalisée par un opérateur, afin de les faire reproduire en grande série ensuite par dans système automatisé.

Prenons le cas d’un opérateur présentant un lopin d’acier sous un pilon de forge. En fonction de la position du lopin, la matière ne va pas remplir la matrice de forge de la même manière. Les premiers essais vont donc déterminer le meilleur positionnement du lopin, par un processus d’essai-erreur, puis l’opérateur va s’efforcer de la maintenir identique tout au long de la série.

A cela s’ajoute l’optimisation d’autres paramètres, comme la force de frappe ou la température de chauffe.

La valeur ajoutée de l’opérateur-expert est clairement dans les premières phases, pour identifier les bons paramètres.

Une fois cela fait, il peut laisser la place à un robot, qui va saisir des lopins dans la caisse, les mettre à la chauffe et les positionner dans la matrice pour la frapper. L’opérateur peut alors contrôler le processus et, une fois qu’il est validé, lancer une autre série sur une autre machine pendant que le robot finit le travail.

L’acquisition de la bonne position de la pièce dans la matrice de forge au moment de la frappe, et sa reproduction, est une des nombreuses contributions de la vision 3D à ce processus.

Laisser un commentaire